Tricot, le nouveau yoga !

On l’avait abandonné, trop connoté « mémé ». Il réapparaît dans des clubs, des ateliers ou autour d’une tasse de thé. Rythme apaisant et plaisir de faire, le tricot est un vrai remède au stress. Même quand on débute !


Catherine, 28 ans, a tricoté six écharpes et deux pulls en trois mois. Belle performance manuelle pour cette créative dans une agence de publicité, qui parle de ses réalisations avec la fierté qu’elle réservait avant à ses réussites professionnelles. « L’an dernier, j’ai cumulé surmenage au boulot et rupture amoureuse. Tout en m’écoutant lui raconter mes galères, ma meilleure amie tricotait. La regarder m’apaisait, ça m’a donné envie de m’y mettre… Une vraie révélation, au point que nous parlions toutes deux de “tricothérapie” ! Dès que je prenais mes aiguilles, mon angoisse s’apaisait, c’est comme si je me berçais moi-même ! Aujourd’hui, j’ai un nouveau fiancé, mais je continue le tricot, c’est mon antistress préféré. »